Médecins de Montagne

Edité le 21/10/2018

Randonnée


Marcher n'est pas difficile. On peut commencer très jeune, de 4 à 5 ans, jusqu'à 75-80 ans.


Cependant, la randonnée, elle,  est une activité d'endurance qui met à contribution le cœur, la respiration, le travail musculaire et les articulations. Sa pratique est extrêmement bénéfique à long terme mais elle nécessite un entraînement progressif, une hygiène de vie raisonnable, une alimentation et une hydratation adaptées tout au long de l'effort. On ne peut donc pas apprécier la randonnée si l'on n'est pas préparé et, a fortiori, si on cumule habitudes de sédentarité, d'excès pondéral et de tabagisme (le souffle est le carburant du marcheur !).

De plus certains états pathologiques interdisent formellement sa pratique et d'autres présentent des risques, qui impliquent une consultation médicale avant l'effort.

---> En savoir plus sur les contre-indications médicales à la randonnée


Les médecins de montagne vous conseillent de pratiquer cette activité avec un professionnel de la montagne : guide ou accompagnateur diplômé.

 

Préparation physique

La randonnée requiert une bonne forme physique pour assumer les efforts physiques lors des montées, passer les différentes difficultés du parcours, voire les différents intempéries rencontrés.

La pratique régulière d'un sport est le meilleur gage d'une bonne adaptation cardio-vasculaire et musculaire. Pour les peu sportifs nous vous conseillons durant les semaines qui précèdent votre séjour de pratiquer vélo- course à pied - marche - montée d'escalier... d'abandonner un peu votre voiture et vos ascenseurs.
Pour les personnes ayant des problèmes de santé un avis médical est parfois nécessaire auprès de votre médecin traitant ou du médecin de station.

 

Préparation de la randonnée

La difficulté du parcours et sa longueur seront fonction de votre forme physique, de votre aptitude technique, des conditions météo.
* bulletin météo disponible dans les offices de tourisme ou par téléphone.
* choix du parcours (se procurer les topos guides).
* connaissance des risques particuliers liés au parcours choisi.
* adaptation du parcours à votre niveau de pratique.
* noter les numéros de secours (112 - 15- secours en montagne).
Ne partez jamais seul en montagne, prévenez de votre itinéraire et de vos heures à priori de retour. Etudiez bien votre itinéraire.

N'hésitez pas à prendre l'avis d'un professionnel de la montagne.

 

Préparation du sac

Emportez des vêtements de rechange, des vêtements protégeant contre le froid et la pluie, une couverture de survie, une boisson chaude et sucrée, des barres énergétiques, fruits secs, des lunettes de protection solaire, une crème écran total.
Du matériel plus technique (ARVA (appareil de recherche en avalanche), pelle, corde, crampons, tente....) sera à rajouter en fonction de l'itinéraire choisi.
Ne pas surcharger inutilement son sac mais ne rien oublier d'essentiel.

---> en savoir + sur l'alimentation et le sac.

 

Choix des chaussures

Le choix des chaussures est essentiel, il en existe de multiples modèles plus ou moins rigides, hauts, isolants...
- les coques sont plus destinées aux randonnées en haute montagne (itinéraires enneigés ou mixtes)
- les chaussures type trekking sont plus souples et légères, elles assurent un bon maintien de la cheville.
On déconseillera les tennis, basket, chaussures lisses ou à talons complètement inadaptées à cet exercice voire dangereuses, et souvent à l'origine de chutes plus ou moins grave.
Si vous achetez des chaussures neuves entraînez vous prés de chez vous avec ; à plusieures reprises pour les former à vos pieds. Chaque année combien de randonneurs doivent abréger leur séjour à cause d'ampoules ou tendinites liées à l'utilisation de chaussures neuves ?

---> en savoir + sur le choix des chaussures et chaussettes.

Conclusions

Ne vous surestimez pas, adaptez la randonnée au niveau du plus faible (enfants, personnes âgées, niveau physique...). Bonne ballade!

Auteur : Dr Alain RAMPON