Médecins de Montagne

Edité le 22/07/2019

Contre-indications médicales

Si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin avant de partir.
Si vous êtes cardiaque ou insuffisant respiratoire, préferez une station de faible altitude...

 

--->Consultez également les contre-indications relatives aux enfants

Contre-indications générales

Contre-indications randonneurs

 

Contre-indications médicales générales

Contre-indications formelles à un séjour en altitude = 2500 m

  • Maladie cardiaque non stabilisée
  • Insuffisance respiratoire chronique
  • Certaines maladies sanguines


Contre-indications relatives à un séjour en altitude = 2500 m

  • Grossesse dans le premier et le troisième trimestre
  • Maladie cardiaque stabilisée
  • Bronchite chronique
  • Enfant de moins de 18 mois
  • Toutes les maladies nécessitant une surveillance régulière (diabète)
  • Asthme déclenché par le froid ou l'effort

 

Contre-indications médicales à la randonnée

PATHOLOGIES QUI CONTRE-INDIQUENT FORMELLEMENT LA RANDONNEE

 

  • infarctus du myocarde récent ;
  • angine de poitrine survenant à l'effort malgré le traitement ;
  • hypertension artérielle sévère ;
  • insuffisance cardiaque et troubles du rythme graves ;
  • insuffisance respiratoire chronique quelle qu'en soit la cause (tabagisme ancien, infections répétées, asthme mal soigné, mucoviscidose, séquelles d'intervention chirurgicale...) ;
  • grossesse pathologique, et raisonnablement toute grossesse au delà du 6ème mois.


CIRCONSTANCES QUI NECESSITENT UNE AUTORISATION PREALABLE DE VOTRE MEDECIN

 

  • maladies du cœur congénitales ou apparues au cours de la vie (souffle au cœur,...). Un examen cardiologique est alors indispensable.
  • traitements au long cours ou suites d'intervention chirurgicale :
    · les anticoagulants peuvent être à l'origine d'hémorragies en cas de chute même bénigne
    · chimiothérapies
    · appendicectomie (un délai d'au moins 15 jours est raisonnable)
    · prothèses de hanche ... et toutes les autres interventions chirurgicales
  • allergies :
    · rhino conjonctivite saisonnière (rhume des foins) en période de floraison
    · incidents plus sérieux. Par exemple : crise d'asthme, œdème de Quincke, choc anaphylactique après piqûre de guêpes.
    NB : Votre médecin vous conseillera de prévoir un kit d'injection d'adrénaline en cas d'antécédent de choc allergique grave.
  • diabète insulino-dépendant, ce n'est pas une contre-indication à condition de :
    · savoir adapter les doses d'insuline et l'alimentation en fonction de l'intensité et la durée de l'effort et des conditions climatiques rencontrées (attention au froid, mais aussi au risque de déshydratation en cas de chaleur) .
    · surveiller l'état cutané des pieds.
  • maladies douloureuses de la colonne vertébrale (lombalgies, sciatiques, spondylarthrite ankylosante, tassement vertébral récent,...) :
    NB : L'adaptation du sac à la morphologie, son poids, sont déterminants dans la préparation de la randonnée.
  • genoux fragiles (instabilité rotulienne, lésion méniscale ou ligamentaire)
  • cheville instable (antécédents d'entorse)
  • verrues plantaires, "cors" aux pieds, mycoses des orteils

Cette liste n'est pas exhaustive. Si vous suivez un traitement, si votre forme physique ne vous semble pas au mieux, prenez des conseils auprès de votre médecin et adoptez le profil de randonnée qui vous convient. Pensez à tenir compte des conditions climatiques en matière d'hydratation, l'altitude et le froid déshydratent autant que la chaleur.

Auteur : Dr Bernard AUDEMA